Stupéfiants

La Convention unique sur les stupéfiants de 1961, qui a été complétée et renforcée par le Protocole de 1972, est considérée comme un progrès important dans le domaine du contrôle international des drogues parce qu'il a unifié toutes les conventions précédentes et rationalisé le mécanisme international de contrôle des drogues. La Convention de 1961 établit des contrôles stricts sur la culture du pavot à opium, du cocaïer, de la plante de cannabis et des produits qui en sont dérivés et qui, dans la Convention, sont désignés comme des "stupéfiants" (même si la cocaïne est davantage un stimulant qu'une substance qui induit le sommeil).

Le contrôle s'exerce sur 130 stupéfiants, principalement des produits naturels comme l'opium et ses dérivés, la morphine, la codéine et l'héroïne, mais aussi sur des drogues de synthèse comme la méthadone et la péthidine, ainsi que le cannabis et la feuille de coca. Les Parties à la Convention de 1961 s'engagent à limiter la production, la fabrication, l'exportation, l'importation, la distribution, les stocks, le commerce, 1'emploi et la détention des drogues placées sous contrôle, afin qu'elles soient exclusivement utilisées à des fins médicales et scientifiques. La production et la distribution des substances placées sous contrôle doivent être autorisées et supervisées, et les gouvernements doivent fournir à l'Organe des évaluations et des statistiques en utilisant les formulaires prévus à cette fin sur les quantités de drogues requises, fabriquées et utilisées, et les quantités saisies par la police et les agents des douanes.

Le système de contrôle établi en vertu de la Convention de 1961 fonctionne bien, et le système des évaluations initialement mis en place par la Convention de 1931 est considéré comme la clef de ce succès. Le système des évaluations couvre tous les États, qu'ils soient ou non parties à la Convention de 1961. Chaque année, l'Organe fait paraître une publication technique sur le mouvement licite des substances psychotropes placée sous contrôle international.

 

Mises à jour récentes

 
©1995-2018 International Narcotics Control Board