Renforcer les capacités de sécurité postale pour identifier, interdire et échanger des renseignements sur les substances dangereuses dans la région MENA

Tunis, 29 août 2019 - Les experts de l'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) renforcent cette semaine la capacité des opérateurs de sécurité postale à faire face aux menaces croissantes posées par les substances dangereuses expédiées par le réseau postal international lors de l'atelier conjoint de l'Union postale universelle (UPU) et de l'Organisation mondiale des douanes (OMD), tenu à Tunis pour renforcer les capacités de sécurité au Moyen Orient et dans la région Afrique du Nord. Trente-sept (37) agents des unités de sécurité postale situées en Algérie, à Djibouti, en Égypte, en Arabie saoudite, en Iraq, au Liban, dans l'État de Libye, en Mauritanie, au Maroc, à Oman, en Palestine, au Qatar, en Somalie, au Soudan, en République arabe syrienne et en Tunisie ont suivi une formation en matière d'information, d'interdiction et d'échange de renseignement pour faire face au nouveau paradigme mondial du trafic de substances dangereuses non-répertoriées, telles que les fentanyls, par les flux postaux et de courrier express.


Les experts de l'OICS dispensent une formation pratique aux agents de sécurité postale et reçoivent des instructions sur les caractéristiques de la plate-forme IONICS dans leurs langues locales.

Reconnaissant la nécessité d'améliorer la capacité d'identifier et d'interdire les nouvelles substances psychoactives (NSP) et les opioïdes synthétiques non médicaux, comme le tramadol, dans la région, les participants ont souligné la nécessité d'échanger des informations pratiques et de collaborer avec les organismes nationaux et internationaux pour répondre efficacement aux menaces posées par les trafiquants. Les experts de l'OICS ont souligné l'importance des outils mondiaux d'échange de renseignements mis à la disposition de la région, tels que ceux fournis par l'OMD, l'UPU et l'OICS pendant les quatre jours de formation.

Dawn Wilkes, responsable du programme de sécurité de l'UPU, a souligné l'importance d'utiliser l'expertise disponible dans la région pour répondre durablement aux menaces que représentent les substances dangereuses présentes dans le flot du courrier, et de les communiquer. "Le partenariat avec les opérateurs postaux principalement privés de la région MENA pendant l'atelier d'une semaine en Tunisie a facilité une meilleure compréhension de la nécessité de coopérer entre les parties prenantes pour assurer la sécurité et le caractère sacré de la chaîne logistique ", a déclaré Mme Wilkes.


Les agents ont reçu des instructions en arabe, en français et en anglais, sur les projets opérationnels mondiaux de l'OICS visant à lutter contre le trafic de substances dangereuses.

Les agents ont reçu en arabe des informations pratiques et du matériel pour répondre en toute sécurité aux menaces et aux risques posés par les substances dangereuses liées au fentanyl et ont reçu des instructions sur l'utilisation efficace de la plate-forme de communication IONICS qui soutient les enquêtes nationales et internationales sur le trafic. La capacité d'atteindre les organismes d'application de la loi, les services douaniers, les organismes d'application de la réglementation et les silos de sécurité postale était un aspect clé d'un échange efficace d'information et de renseignements.

Le projet mondial OPIOIDS et le Projet ION de l'Organe soutiennent la capacité des gouvernements à faire face à l'évolution du trafic, de la commercialisation en ligne et de la configuration des ventes de NSP, d'opioïdes synthétiques non médicaux et de substances apparentées au fentanyl et de leurs précurseurs, en instaurant la confiance, en améliorant la communication et en facilitant le partage des informations qui qui permettent d'identifier et d'interdire la distribution de ces substances dangereuses. La formation de 16 gouvernements a été un résultat pratique de l'accord de coopération UPU-OICS signé en mai 2018.

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur le OPIOIDS projet
Cliquez ici pour en savoir plus sur le Projet ION
Cliquez ici pour en savoir plus sur les contrôles des précurseurs de l'OICS

©1995-2019 International Narcotics Control Board