Précurseurs

Le trafic de drogues s'effectue pour l'essentiel en secret et en dehors du commerce légal. C'est ainsi que le cocaïer et le pavot à opium sont cultivés illégalement, et la quasi-totalité des étapes du traitement, du transport et du trafic des produits illicites à base de cocaïne et d'héroïne sont clandestines. Les rares points auxquels le trafic de drogues croise le commerce légitime ou les mesures de réglementation douanière offrent une chance de l'arrêter par la réglementation et l'interdiction. Un tel point de croisement est l'achat des produits chimiques nécessaires pour fabriquer les drogues

La Convention de 1988 concernant le contrôle des précurseurs contient des dispositions et obligations détaillés. Les obligations générales découlant de la Convention concernant le contrôle des précurseurs sont résumées au paragraphe 1 de l'article 12:

"Les parties adoptent les mesures qu'elles jugent appropriées pour empêcher le détournement de substances inscrites au Tableau I et au Tableau II aux fins de la fabrication illicite de stupéfiants et de substances psychotropes et coopèrent entre elles à cette fin."


Les efforts concertés et déterminés des gouvernements de mettre en place des mesures visant à prévenir le détournement de précurseurs et de produits chimiques essentiels dans la fabrication illicite de drogues ont abouti à la Convention de 1988. En vertu du traité, l'Organe International de Contrôle des Stupéfiants est responsable pour surveiller le contrôle des précurseurs (voir les précurseurs rapports annuels) et les produits chimiques essentiels par les gouvernements et de les aidaient à prévenir le détournement de ces produits vers le trafic illicite. .

En outre le Conseil économique et affaires sociales ainsi que de la Commission des stupéfiants on soutenue les initiatives des gouvernements visant a prévenir le détournement des précurseurs, et ont conduit à la création de mécanismes de contrôle flexibles.

Avec la Convention de 1988 comme base juridique pour la création de mécanismes de contrôle flexibles des précurseurs, les gouvernements peuvent maintenant, en partenariat avec l'industrie, identifier rapidement des échanges commercial suspects et empêcher les détournements (Outils et matériel pour Autorités nationales compétentes). Une dimension opérationnelle a également été intégré dans le contrôle des précurseurs, avec la réussite des opérations menées sous les bannières des Projets « Prism » et « Cohésion ». En outre, des outils électroniques, telles que le système PEN Online et PICS, ont été développées pour soutenir les gouvernements dans leurs poursuite des objectifs de la Convention (Autorités compétentes nationales peuvent accéder à la zone sécurisée contenant les documents de référence de ACN). .

Cette section du site de l'OICS est destiné à fournir aux utilisateurs des informations générales sur le contrôle des précurseurs et permet aussi aux gouvernements d'accéder aux informations et ressources pertinentes pour leur travail dans ce domaine. N'hésitez pas à nous contacter en utilisant les coordonnées ci-dessous

 

Prendre contacte avec la Section du contrôle des précurseurs:

Fax: + 43 1 26060 5930
E-mail address: incb.precursors@un.org

 

©1995-2018 International Narcotics Control Board